documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Jean-Baptiste SAUVAGE 

Olivier Mosset, Jean-Baptiste Sauvage
Station service 2017
Peyrus, France

Peinture sur la façade d'une station service, fermée aujourd'hui, construite par Elf en 1979. Ce projet est à associer à l'exposition OLT visible à l'EAC de Mouans Sartoux.
 

Repérages,
Olivier Mosset, Jean-Baptiste Sauvage, station service de Peyrus, France, 2016

Le projet des artistes Olivier Mosset et Jean-Baptiste Sauvage se déploie sur plusieurs années. Mécènes du sud Aix-Marseille qui réunit 45 entreprises s'associe à l'EAC. pour coproduire cette exposition qui interroge les différents champs de productions des signes relevant tout autant de la publicité et du graphisme que de la peinture et de l'architecture.

En écho à son travail de peintures in situ, l'artiste marseillais Jean-Baptiste Sauvage a associé Olivier Mosset à ce projet multiple, fruit d'affinités artistiques et d'envies communes de peinture.

En 1967, le lancement de la marque Elf sur le territoire français a donné lieu à une campagne publicitaire inédite : pendant 15 jours des ronds rouges de plusieurs mètres de diamètre étaient visibles aux abords ou sur les futurs emplacements des 4 200 stations-service de cette nouvelle marque. Olt était le nom de substitution à Elf pour effectuer les différents essais graphiques.

Le projet des deux artistes relève d'une archéologie contemporaine. Partant à la recherche des vestiges encore existants de cette campagne publicitaire, les deux artistes interrogent les protagonistes du projet originel (Jean-Marc Chaillet, directeur communication de la marque à l'époque et Alain Boisnard, réalisateur d'un flm publicitaire), archivent et réalisent des peintures in situ sur une station-service près de Valence puis une autre sur la nationale 7 axe routier historique vers la Méditerranée.

L'Espace de l'Art Concret est un centre d'art doté d'une collection d'art abstrait, unique en France, la Donation Albers-Honegger. Cette dernière, classée Trésor national, réunit plus de 600 oeuvres sur un siècle de création représentant les différents courants de l'abstraction géométrique. La collection permanente compte plusieurs oeuvres d'Olivier Mosset, notamment un Cercle noir de 1969.

Cette oeuvre appartient à la série historique peinte par l'artiste entre 1966 et 1974. L'artiste peint au centre d'une toile blanche de 100×100cm, un cercle noir parfaitement neutre, dont la présence énigmatique fait percevoir comme peinture un objet visuel minimal. Huit ans durant, Olivier Mosset reproduit, quelque deux cents fois ce cercle, questionnant ainsi les notions d'originalité et d'unicité liées à l'oeuvre d'art. Répété de toile en toile, ce cercle prend valeur de logo, renvoyant, au-delà de la réalité visible des peintures, à la présence invisible du peintre. Avec ses cercles noirs peints au centre d'une toile blanche carrée, Olivier Mosset donne sa version du degré zéro de la peinture, ambition affichée du groupe BMPT (Daniel Buren, Olivier Mosset, Michel Parmentier et Niele Toroni) dont le manifeste « Nous ne sommes pas peintres» est contemporain de la campagne d'Elf Les ronds rouges arrivent.

Jean-Baptiste Sauvage travaille quant à lui depuis quelques années sur une série de peintures dans l'espace public. Il questionne la force de la peinture publicitaire en tant que signal: disque blanc sur un carré rouge, disque jaune sur fond bleu. Ses réalisations prennent place dans différents lieux, qu'ils soient institutionnels comme la palissade de Niek van de Steeg à Lyon, ou dans l'espace urbain à Marseille et Los Angeles.

Ainsi, le projet Olt s'inscrit tout autant dans une relecture de l'abstraction que dans une réflexion plus large englobant différentes pratiques telles que : peinture, graphisme, design et architecture, réflexion propre à la philosophie de l'Art concret.

Il apparaît donc logique que l'EAC. accompagne ce projet dont l'exposition mettra en lumière ses aspects protéiformes. Ainsi seront présentés des archives originales (photographies, esquisses, documents), de même que des vestiges de la campagne publicitaire (stations-service réhabilitées et transformées en lieu d'habitation, traces des peintures). Ces éléments feront écho à des oeuvres historiques et récentes d'Olivier Mosset mais aussi aux wall-paintings que réalisera Jean-Baptiste Sauvage dans les espaces du Château. L'exposition mettra en perspective ces multiples allers-retours entre les différents champs de production des signes entre 1967 et 2017.

Fabienne Grasser-Fulchéri

 
 
 
 
 
Vues de l'exposition OLT, Mouans-Sartoux, France, 2017
Avec Olivier Mosset
 
Vue de l'exposition OLT, Mouans-Sartoux, France, 2017
Espace consacré aux archives de la campagne des ronds rouges
 
OLT 2018
Catalogue général - Presse du réel / avec Olivier Mosset & Jill Gasparina
Voir aussi www.cataloguegeneral.fr
 

Le présent ouvrage rend compte d’un projet initié par Jean-Baptiste Sauvage. En 2013, l’artiste tombe sur la photographie d’un rond rouge peint sur le pignon d’une station-service, et se souvient qu’il a déjà croisé de tels ronds rouges lors de ses pérégrinations sur les routes françaises.
Ces formes géométriques font écho au travail de peinture murale abstraite qu’il développe alors : des appropriations de logotypes qu’il remet en circulation dans l’espace public. Il décide d’entreprendre des recherches plus précises, et découvre l’ampleur de la campagne de communication, orchestrée à l’occasion du lancement de la marque Elf, en avril 1967.
Il commence à constituer un fonds documentaire hétéroclite — cartes postales, imprimés publicitaires, objets promotionnels, photographies d’époque —, photographie des vestiges de ronds rouges encore présents le long des routes et contacte certains protagonistes de la campagne, comme Jean-Marc Chaillet ou Alain Boisnard.
Le projet prend une tournure nouvelle lorsque Jean-Baptiste Sauvage croise Olivier Mosset au hasard d’un vernissage : il connaît la sensibilité de ce dernier pour l’art des bords de route, ainsi que son intérêt pour
les « abstractions trouvées ». Les deux artistes décident de « refaire » l’un de ces ronds rouges. Après une phase de repérage, ils choisissent la station de Peyrus, au pied du Vercors, dans la Drôme. Le rond rouge est inauguré en juillet 2017.
Alors qu’il était encore en phase de repérage avec Olivier Mosset, Jean-Baptiste Sauvage parle de son projet à Fabienne Grasser-Fulchéri, directrice de l’Espace de l’Art Concret, qui décide d’inviter les deux artistes. Il existe en effet une convergence entre ces recherches et l’identité de l’Espace de l’Art Concret : la collection comprend de nombreux créateurs qui ont œuvré à la fois dans le champ de l’art et dans celui du design graphique. Les œuvres d’Olivier Mosset sont par ailleurs présentes dans le fonds de la Donation Albers-Honneger. L’exposition, qui ouvre en avril 2017, présente des œuvres de Jean-Baptiste Sauvage et d’Olivier Mosset, une documentation de leurs recherches et repérages et des archives de la campagne de lancement de la marque Elf.
Jean-Baptiste Sauvage a très tôt l’idée de donner un développement éditorial à ce projet, et, dès 2015, commence à y réfléchir avec Jean-Marie Courant. Ce dernier propose que Jill Gasparina y soit associée en tant qu’auteur.
Le présent ouvrage, dernier volet en date du projet Olt, offre une lecture approfondie de ce qui est en jeu dans la proposition de Mosset et Sauvage, et déploie par le texte et l’image l’histoire dans laquelle elle s’inscrit.

 
Retour