Juliette GEORGE 

 
Pomes du capital [1] 2022

Réalisée in situ au siège du Parti Communiste français, la pièce repose sur trente-trois poèmes écrits par caviardage à partir des chapitres du Livre I du Capital de Karl Marx (1867). Jouant des contraintes patrimoniales du bâtiment, le système d’accrochage dessine une courbe de décroissance dont le rouge aurait viré à l’orange. Le glissement de l’écriture économique et politique à l’écriture poétique est d’abord un hommage à l’auteur, poète dans sa jeunesse, et dont le style très XIXème est encore palpable dans le Capital. Il induit aussi un double constat : celui de la pertinence et de l’actualité des thèses de Marx et son corollaire – l’échec politique de l’idéologie communiste contre le système capitaliste, le capital étant devenu la mesure absolue qui conditionne nos êtres, et auquel l’art n’échappe que difficilement.
 
 
 
La langue des oiseaux, Jeune création, Espace Niemeyer, siège du PCF, 2022
 
Retour