documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Caroline LE MÉHAUTÉ 

Dans le Miroir de l'Autre
1% artistique, Collège Olympe de Gouges

Avenue Louis Pasteur 13380 Plan de Cuques

ANNÉE 2012

COMMANDITAIRE Conseil Général des Bouches-du-Rhône

MAÎTRE D'ŒUVRE Cabinet RCT Carta

Photographies extraites du site du collège

ŒUVRE

© Caroline Le Mehauté, vue d'ensemble et détail

caractéristiques techniques :
Verre feuilleté, inclusion film miroir sans tain, 340 x 1440 cm

Proposition artistique

Jamais l'image de soi n'est découverte dans une illumination soudaine, elle se construit graduellement, dans la fluctuation des incertitudes et de l'évidence
À travers le miroir, étude sur la découverte de soi chez l'enfant, direction scientifique, René Zazzo

« L'oeuvre évoque un paysage pixélisé composé d'une alternance de miroirs sans tain et d'espaces vitrés. Elle propose un espace d'expérimentation posant la question de l'altérité au travers de la reconnaissance de soi, des autres et de l'environnement par un processus de déconstruction et de reconstruction de l'image. - Le miroir sans tain fonctionne en biface, sa qualité réflexive peut apparaître des deux côtés de la vitre et ce en fonction de la quantité de lumière. -
La composition de cette oeuvre en forme de puzzle lacunaire, implique un rapport à la fois actif et ludique à l'image. En se plaçant de par et d'autre de la vitre, les élèves peuvent observer leur image morcelée tout en la complétant avec celle d'un ou des élève(s) situé(s) de l'autre côté de la vitre.
© Caroline Le Mehauté

Les élèves sont amenés à entrer en interaction avec l'oeuvre dans un jeu d'observation, de reconstruction et d'appropriation de l'image. Une pièce évolutive aux combinaisons multiples pouvant être rejouée à l'infini. (...)
L'utilisation du miroir sans tain permet de chambouler la planéité de l'image en créant des profondeurs, des formes quasi holographiques surgissant de la présence simultanée des individus de chaque côté de la vitre-miroir. L'espace circonscrit entre les deux verres du double vitrage semble s'étendre en faisant apparaître une troisième dimension virtuelle. Celle-ci est capable de fondre les différents corps entre eux, de les mêler au paysage, et de créer ainsi une géographie nouvelle et mystérieuse, un paysage hybride. C'est ce décalage, ce laps d'incertitude, qui ouvre le regard des élèves au monde dans ce qu'il peut avoir de complexe, de différent, de fluctuant. Il y a un mystère du monde et de l'autre absolument irréductible.
L'image ici déployée est une façon de l'incarner, et de poser la question de la représentation de l'autre et de soi en allant au delà d'une dualité. Dans la continuité des valeurs inspirées par Olympe de Gouges, cette oeuvre propose de reconsidérer ce que l'on croit en multipliant les possibles.