documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Caroline BOUISSOU 

Artiste pluridisciplinaire, Caroline Bouissou interroge notre rapport au monde au travers de dispositifs immersifs où l'expérimentation et l'humour tiennent une place prépondérante. Expériences esthétiques au confluent de l'histoire de l'art, des sciences et de l'anthropologie, ces dispositifs prennent la forme de lieux/installations, d'objets/sculptures, de déplacements/performances qui invitent à se défaire d'une relation statique pour s'interroger sur les processus d'expérience et de mémoire qui font, défont et refont les relations que nous entretenons aux images.
L'installation, la photographie, le son ou la performance participent d'une même intention : inciter à déployer son imaginaire dans des espaces intermédiaires aménagés par l'artiste où la subjectivité du regardeur opère. Une connivence entre le public et les propositions de l'artiste qui est au coeur du travail de Caroline Bouissou et vise à engager le spectateur dans un processus de création.

Carine Michelis Galerie le 22, Nice




« Tentatives de paysages »

L'expérience du paysage, la fugacité immatérielle de phénomènes naturels, la prédominance de la nature, à travers la végétation, le ciel, à travers l'observation des lieux et des usages se retrouve tout au long du travail de Caroline Bouissou. Son atelier tient dans une valise : quelques livres, un appareil photo, un enregistreur, un carnet de note... Elle traverse des lieux aussi bien familiers qu'exotiques à la recherche de matériel, d'images, de sons pour ses oeuvres. Bien que Caroline Bouissou utilise différents médiums, l'installation, la photographie, le son... l'ensemble de son travail est sous tendu par une pratique de la performance. La performance est à la fois un bagage léger pour un voyageur, mais c'est aussi et surtout une relation au spectateur qu'elle interroge sans cesse. C'est lui son principal collaborateur, celui qui va imaginer ce qui habite les espaces vides, qui va compléter les images, les récits... c'est avec lui qu'elle crée.
De ses voyages elle ramène des enregistrements, narrations prises sur le vif auxquels elle construira des lieux spécifiques d'écoute ; des objets qui serviront de support aux projections d'images – souvenirs, (des pierres, un globe, ect.). Elle ramène des photographies de paysage qu'elle composera, décomposera en les découpant... Images et sons, ses récits de voyage sont offerts comme des prétextes, des supports à imaginer.
Toujours en quête d'invention, l'expérimentation tient une part importante dans le travail de Caroline Bouissou. Le paysage ou la « tentative de paysage » en est le motif. Son intérêt pour le paysage s'est développé au fil du temps, pétrit par le cinéma et la littérature, par la découverte des langues et du langage. Comme elle aime le dire : « le paysage n'existait pas avant d'être nommé » (cf. Augustin Berque), La narration, le récit ont valeur cosmogonique. « Et maintenant qu'il est nommé, le paysage nous échappe encore sans doute par l'élasticité de sa définition ou par sa grande familiarité. Pourtant que dit mieux que le paysage notre rapport au monde ? » C'est au spectateur d'en faire son histoire. L'enjeu pour Caroline Bouissou est de provoquer de l'expérience, du «vivre» au sens de François Jullien «Vivre de paysage», de créer du mouvement, de la corrélation.

Qu'est ce que regarder ? À quel moment l'expérience individuelle rejoint-elle l'universel ? Peut on recréer une émotion esthétique ? Quelle est la force de suggestion du langage ? Qu'est ce que le paysage au delà de sa représentation ? Que révèle t'il ? Peut-on voir une illusion par l'imagination ? Comment l'espace mental du spectateur peut il être un espace de création ? Qu'elle est la place du regardeur ? Comment impliquer le public dans l'oeuvre ?

Caroline Bouissou a étudié l'art, la pédagogie et étudie les neurosciences. Elle est influencée par les récits des explorateurs, aussi bien par les espaces immersifs de La Monte Young que par les performances d'Eric Duyckaerts. Dans un usage ordinaire le terme «paysage» est peu remis en question pourtant il regroupe des questionnements fondamentaux révélant notre rapport au monde. Des lieux-installations, des objets-sculptures, des déplacements- performances et des émotions esthétiques constituent les «Tentatives de paysages».



Artist Statement

Always in search of invention, of renewal and even of contradiction. Caroline B. looks for contextual solutions to each of her projects. Her luxuriant expression takes a multitude of forms : Places-installations, objects-sculptures, travels-performances. Her practice is multidisciplinary and involves the visitor. She links archeology, art and neuroscience researches, looking for what we share. Considering that we are in perpetual evolution due to experiences, memory and culture.

What is the regardeur's place?

At what moment does the individual experience can be universal?

Can we recreate an aesthetic emotion?

How to involve the public in the art work?

Can we see an illusion by the imagination?

Of what the natural and cultural landscape is the invention?

How the mental space of the spectator can be a space of creation?

Caroline B. provoques experiences, movements and correlations : «vivre» («live» «Vivre de paysage» François Jullien). She considers creation as a game, a game as making while creating, a game guaranteeing the movement of thinking and freedom of being.

This work is subtended by a practice of Performance. Caroline Bouissou explores, experiments, crosses and questions her envi- ronment. Influenced by the great explorers' writings, by neuroscience researches, by Dominique Gonzalez Foerster's videos, Tacita Dean's installations or La Monte Young immersive spaces.