documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


 MIJARES 

Alula
Commande publique, Théâtre Silvain

Marseille

ANNÉE 2011

COMMANDITAIRE Mairie de secteur des 1er et 7ème arrondissements de Marseille

ŒUVRE

© Mijarés, vue de l'installation sur la Canebière, square Léon Blum, au "Festival du livre" de Marseille 2011

Note d'intention de l'artiste
J'ai choisi de synthétiser les différents points qui vous intéressent par une plume. Son usage par l'homme, ses fonctions chez l'oiseau comme sa provenance et ses qualités l'associent à la littérature, au voyage, à la migration et à la cité.
L'usage des plumes comme instrument d'écriture est très ancien. La plume a été l'outil principal de l'écriture en Occident jusqu'au XIXe siècle, supplantée par les plumes métalliques, puis le stylo. Elle demeure toutefois irremplaçable dans divers styles de calligraphie occidentale. Sa portée symbolique reste importante.
La plume a traversé l'Histoire mondiale en restant unie à trois usages essentiels pour l'Homme : l'écriture, la parure et la lutte contre le froid. On retrouve d'ailleurs le mot plume aussi bien dans des expressions liées à l'écrit que dans le domaine de la mode et du confort.
Elle est symbole de légèreté, de douceur, de finesse et de volupté. Pour le caractère à la fois doux et chaud de la plume, ainsi qu'imperméable on l'utilise principalement dans le domaine de la fabrication de vêtements isolants, de sacs de couchage, d'édredons, d'oreillers, de duvets. Ce qui l'associe au sommeil, au rêve implicitement à la littérature et au voyage (évasion). Elle représente le confort, la protection donc fait référence à l'abri, l'habitat, par extension à la cité. Une des fonctions des plumes chez l'oiseau étant de protéger le corps (contre l'eau et le froid).
Elle permet aussi le vol. La plume est reliée à l'air et au souffle (qui symbolise la vie), cet attribut exclusif renvoie à nouveau au voyage, à la migration. Ce sont les pennes de l'oie qui étaient les plus appréciées pour l'écriture. La plupart des espèces sont migratrices à l'état sauvage.
Pour certains peuples elle reste le signe distinctif du rang social, ce qui n'était pas marginal jusqu'au XIXème siècle (autre rapport à la cité). Chez l'animal elle a aussi cette fonction autant qu'un rôle reproductif, intimidant et mimétique.
Elle a un rôle ornemental dans nombre de civilisations et à travers les siècles mais aussi des vertus médicinales et magiques, autre aspect que j'affectionne.
On associe au square ou au jardin public l'image d'un flâneur jetant des miettes aux oiseaux.
Ce sont aussi des espaces de jeux, la plume surdimensionnée aura un côté ludique.
Réalisée à la façon d'un pliage, elle prend l'aspect d'une coque, d'une barque voir d'une feuille d'arbre et garde un aspect léger. Ses multiples ressemblances laisseront libre cours à l'imaginaire du public.


L'oeuvre a été installée sur le square Léon Blum, la Canebière 13001 Marseille, dans le cadre du "Festival du livre 2011"
Elle est actuellement implantée au théâtre Silvain, 13007, Marseille


caractéristiques techniques :
Acier plié et soudé, vernis
dimensions : 300 x 135 x 81 cm
Realisee en 5 parties separees, decoupes au laser, pliage des parties, assemblage des 5 parties par soudure Fourniture et soudage d'un disque 10mm de diametre 100 cm, ebavurage des aretes vivesPercage pour evacuation pluie, vernis anti-rouille.