documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


 MIJARES 

A l'aide d'objets et de leur symbolique, je mets en évidence les paradoxes de notre société, principalement ceux résultants de l'exil. Les matériaux les plus banals souvent issus de chantier, me permettent de dépeindre une existence oscillant entre la promesse de réussite, l'aspiration à une destinée comblée, la réalité des conditions de subsistance, l'attachement au pays d'origine idéalisé.
Les objets qui constituent mon langage vont du fragment au rebut. Chargés de poésie, ils décrivent avec ambigüité des situations variant entre humour et violence.

Mijares




Symboles défensifs

Mijares, artiste - transformateur, revisite les genres avec liberté, humour et ironie. Elle donne un écho à des réalités trop souvent masquées et puise sa matière première dans les paradoxes de la société de consommation.
Ses incursions dans le monde médical ou scolaire font feu de tout bois. Elles se nourrissent de jeux et d'analogies de formes, de mots, de langages, allant jusqu'au jeu de rôle qui implique directement l'artiste. Mijares nous transporte dans son univers empreint de préoccupations sociales déterminantes qu'elle nourrit d'une incessante exploration des situations les plus familières.
Collectionnant les objets, manipulant les échelles, Mijares interroge le statut de l'oeuvre mais aussi celui de l'artiste qui devient sujet à parodie. Virtuose ou naïve, elle s'immisce dans tous les registres, du plus ludique au plus guerrier. Elle exploite les correspondances dérisoires, la subversion et l'autodérision narcissique, jouant avec leurs significations et leurs références. Ses gestes d'appropriation, ses détournements corrosifs donnent lieu à des déclinaisons inventives et appellent à une prise de conscience. Hors de toute classification, favorisant l'autonomie relative de ses propositions, Mijares tisse des liens entre culture populaire et mémoire collective. Elle n'aura désormais de cesse de les mettre en évidence.
Observatrice minutieuse, elle maintient l'ambiguïté. Les décalages ludiques de ses installations, les changements d'échelle, les objets-greffés - qu'elle affectionne particulièrement - empruntent tous des voies extrêmes. Véritables “calembours visuels”, ils oscillent entre réalisme et fantaisie, ils sont aussi cruellement humains. C'est en manipulant et en déplaçant des objets banals et éclectiques, symboles de notre système social, que Mijares en dénonce les violences. Elle mise sur le caractère inédit des matériaux pour nous soumettre ses prises de position et ses interrogations. Elle nous rapproche de façon ludique des urgences de la vie réelle pour mieux nous en libérer. Ici toute l'ambiguïté de notre condition est convoquée.

France Paringaux, in catalogue "M de Mijares P de hareng", édition ART.M, oct 2007




Le travail de Mijares se développe autour de la question de l'autonomie de l'artiste, de la distance qu'il pourra parcourir sans nouvel apport de carburant comme de sa dépendance à l'économie.
Si la valise à roulettes a changé la vie de beaucoup de voyageurs, ses panoplies et autres laboratoires, constitués d'objets collectés par le biais de réseaux de relations qu'elle met en place, sont autant d'alternatives proposées à ceux qui portent encore leur bagage.
Alain Domagala, 2001



"Les vacances des objets"
On s'amuse toujours à voir ces enfants qui, quand on leur offre un cadeau, passent plus de temps à jouer avec l'emballage. Un peu déçu par le manque d'attention qu'ils portent à notre geste, on se plaît à penser " Quelle imagination ! ". Rassurons-nous, ça passe. A ces génies précoces du recyclage, qui vous transforment une boîte à chaussures en caserne de pompier, on pourrait promettre un brillant avenir dans cette société qui tente de nous discipliner pour se mettre au mieux avec la nature.
Toute entreprise de récupération peut être encouragée. Celles de Mijares sont nombreuses. On peut commencer par en faire l'inventaire, on commence toujours par un inventaire, mais dans son cas, à quoi bon. Il ne sera jamais exhaustif. A la seconde où vous aurez terminé la liste des objets qu'elle met de côté au cas où, elle vous en sortira une dizaine de son sac. Et méfiez vous, elle peut très bien vous mettre à contribution.
Elle n'en reste pas là, ces accumulations d'au cas où ne procèdent pas du simple désir de collectionner. Chaque collecte s'organise en fonction du projet qui la motive, tournant vite le désir en besoin. Toute gestion et présentation d'une collection relève de la muséologie. Mais retirés du monde et sous haute protection, " les collectionnés " ont rarement la chance d'une seconde vie. Privés de leur utilité première et de toute action, ils semblent en suspend entre la vie et la mort. C'est là que l'on peut prendre la mesure du sens caché du mot commissariat. Mijares joue du détournement comme d'un moyen de réinsertion. Et si ça n'est pas tout à fait la liberté, ça ressemble fort à des vacances.

Alain Domagala, 2001
Mijares' work develops around the question of the artist's autonomy, of the distance she will be able to go without refueling and in her dependance on the economy.
If rolling luggage has the changed the life of many a traveller, her outfits and laboratories made up of objects collected through a network of the relations she puts into place, are just so many alternatives proposed to those who still carry their luggage.

Objects on vacation
One is always tickled by children who upon receiving a gift spend more time playing with the wrapping. A bit disappointed by their lack of interest for our gesture one is satisfied to think, "What an imagination !".
Let us be assured, it passes. We could promise these precocious recycling whizkids, able to transform a shoebox into a firehouse, brilliant career in this society which attempts to discipline us so as to get along for the best with nature.
All salvaging initiative could be encouraged. Mijare's ar enumerous. We could begin with an inventory, one always begins with an inventory, but in her case, what good would it do? It will never be exhaustive. The second you complete the list of objects she puts aside just in case, she'll pull another dozen out of her bag. And be aware, she might well ask for your contribution.
She doesn't stop there, these accumulations just in case don't come from a desire to collect. Each collection is organized to answer a project motivating her, quickly transforming desire into need. The management and presentation of a collection deals with museology. Retreated from the world and under maximum protection, "the collected" rarely have the chance at a second life. Stripped of their initial use and all action, they seem suspended between life and death. That's where we can measure the hidden meaning of the word "commissariat". Mijares deploys "détournement" as a means of reinsertion. And while it's not altogether freedom, it bears a strong resemblance to vacation.

Alain Domagala, 2001

Techniques et matériaux


installations / sculptures : objets achetés, récupérés, collectés, puis assemblés, confrontés, détournés, retournés...
dans certains cas : travail in-situ / sculptures monumentales
installations / sculptures : purchased, found, collected objects which are then assembled, confronted, deviated, turned upside-down...
in some cases : on location work / monumental sculptures
Mots Index


récupération/installation/séries
collection/collectes/musée/cabinet de curiosités/vitrine
le paraître/la panoplie
jeux/jouets/armes
recherche/sciences/analyse/psychologie/lumière/énergie
habitat/architecture/ la Cité/le territoire
propriété/appartenance
migration/ discrimination/exclusion
signes/codes/identité/coutumes
artisanat/savoir faire
histoire/espace
la vie/la ville/le monde
salvaging/installation/series
collection/collecting/museum/cabinet
appearances/outfits
games/toys/guns
research/science/analysis/psychology/ light/energy
champs de références / repères artistiques


Le quotidien / L' actualité, le monde, la ville
La sociologie, La science, La psychologie, La littérature, Les mythes / La mode...
La Vie
Dostoïevski, Tolstoï, Gombrovicz, Emmanuel Bove, Agamben...., BD
Piero Camporesi, Roges callois,Georges Didi-Huberman, D.W. Winnicott, Antonio R.Damasio,
Thomas Hirschhorn,Beuys, Claes Oldenburg, Chris Burden, Erik Dietman, Mark Dion, Malaki Farrell, Yona Friedman, Joan Fontcuberta, Damien Hirst, Wolfgang Stiller, Lee Bul, Nan Goldin , Sarah Sze, Pipilotti Rist, Marcel Duchamp, Alain Domagala, et tant d'autres...