documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Étienne REY 

> La lecture du réel par le regardeur est le sujet principal de l'oeuvre d'Étienne Rey. À travers ses installations ou ses sculptures, il met en distorsion ce qui semblait poser les bases de compréhension d'un contexte donné. Dans son travail, il est avant tout question de perception, de point de vue et d'une forme d'expérience sensorielle. La lumière, qu'elle soit naturelle et se reflète sur des matériaux filtrant, diffractant, ou artificielle jouant avec l'obscurité et la brume, est un vecteur essentiel de cette transfiguration. Étienne Rey utilise les propriétés optiques de verres ou de motifs pour ouvrir les cadres de l'appréhension d'un environnement, dès lors ses installations quand elles se déploient à l'échelle d'une façade ou d'un parvis en redéfinissent la matérialité. Écran, trame, flou, turbulence, vortex ou réflexion sont quelques-uns des items de son vocabulaire plastique, ils sont les outils de cette déstructuration de la réalité.






> Plasticien, Étienne Rey vit et travaille à Marseille où il est artiste résident à la Friche la Belle de Mai.

Son travail explore la notion même d'espace. L'enjeu est de produire des déplacements de perception. La question du lieu et de l'environnement, de l'in situ et de l'architecture participent à la découverte de structures spatiales par le biais de déplacements et de la démultiplication des points de vue.
Les diverses installations ont pour point commun d'inviter à des expériences constituées de matériel et d'immatériel, d'énergies et d'attractions qui mettent en jeu des phénomènes physiques dont le vecteur principal est la lumière. Des transformations réflexives s'opèrent entre perception, propre à chacun, et conscience de l'impact de notre présence.

L'intention est de produire des expériences d'espace. Les pièces dévoilent la façon dont ce dernier se structure. Entre installations immatérielles faites de brume et de lumière et celles employant des matériaux aux propriétés optiques, toutes les oeuvres élaborent des filtres perceptifs de l'environnement nous amenant à questionner notre relation au réel.