documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Jean DUPUY 

Affiche de Grommets #4, 51 x 36,5 cm, avril 1977


En 76 j’habite avec Olga dans un loft que Maciunas me vend pour trois sous. Je l’y invite d’ailleurs à participer à une performance collective en avril 77. À trois soirées avec d’autres artistes, intitulées Grommets #4. Un « grommet » est un oeillet ; un petit trou rond. Le loft comportait, côté Est, un très grand espace, avec une mezzanine sur le côté Sud, et une autre à l’Ouest. J’avais tendu une toile qui allait du plancher au plafond et qui s’étendait en largeur devant les deux mezzanines. Six échelles partaient en oblique du plancher pour aller s’appuyer, à une égale distance les unes des autres, sur le bord des mezzanines. J’avais aménagé à ce niveau six petites cellules et en bas une quinzaine. Elles étaient toutes indépendantes. C’est, enfermés dedans, que les artistes ont présenté leur performance, que l’on ne pouvait voir qu’à travers un oeillet fixé sur la toile à un endroit qui leur convenait. Les soirées duraient environ une heure et demie pour laisser aux visiteurs qui patientaient à la queue leu leu devant chaque « grommet », le temps de lorgner les nombreuses performances. De leur côté, les artistes devaient observer des contraintes. Difficile de rester une heure et demie à performer dans une cellule de 2, 25 m2. J’espère qu’ils m’ont pardonné. J’ai renouvelé cette installation en proposant à d’autres artistes de faire des performances dans les mêmes conditions. On en a fait cinq entre 76 et 80 et « Grommets » est devenu le nom de la galerie.

Extrait de l'entretien avec Éric Mangion paru dans le catalogue de l'exposition À la bonne heure, Semiose éditions / Villa Tamaris Centre d'Art / Villa Arson Nice, 2008

Le Grommet Studio en novembre 1980 lors de la 5eme édition de Grommets.
Les cabines où se produisaient les artistes ont été aménagées sur deux étages.

Perspective DuDu
Conçue à partir d'une gravure de Dürer et ses principes de perspective, cette performance permet par jeux de miroirs et captation vidéo à chaque acteur/spectateur (Dupuy, Adorno et le spectateur) de se voir en train de regarder les autres.
Retour