documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Hervé NAHON 

Jacques Mandelbrojt : Les mathématiques concrètes d'Hervé Nahon, 2010



Hervé Nahon réalise des oeuvres que l'on pourrait qualifier de mathématiques concrètes (comme on parle de musique concrète), par opposition aux mathématiques abstraites des mathématiciens.
Hervé Nahon n'est pas un scientifique, mais par une sorte d'intuition unique il perçoit et rend visible de façon simple et surprenante l'essentiel de certains concepts scientifiques. Ainsi il rend perceptible la courbure de l'espace-temps, concept oh combien subtile de la relativité générale, ou encore l'entropie qui exprime l'effacement avec le temps de la structure des objets. De façon générale il est fasciné par le temps physique.
Pour les scientifiques eux-mêmes la science a deux aspects : d'une part un aspect imagé, dynamique qui est à la base de l'intuition qui sous-tend leur oeuvre et qui contient l'essentiel de sa poésie, et d'autre part un aspect logique, construit, basé sur cette intuition première.
C'est souvent malheureusement uniquement ce second aspect que l'on enseigne au risque de donner une image aride de la science. Hervé Nahon se rapproche au contraire du premier de façon étonnante et très personnelle. Ses oeuvres expriment de façon simple et immédiate ce que l'on pourrait appeler le sentiment contenu dans de subtils concepts scientifiques, l'image de ces concepts que pourrait en retenir la mémoire. Sans doute fallait-il la liberté et la tranquille assurance d'un artiste pour réaliser des oeuvres si peu scolaires et pourtant si justes.




Dans ma démarche on peut trouver trois types de travaux différents mais la lumière est toujours le fil conducteur. Les pièces éphémères où la lumière-chaleur transforme des matières, et, les pièces photographiques ou vidéos, où la lumière transcrit.
Depuis plusieurs années je travaille sur la lumière et le temps et la corrélation qu'il y a entre les deux. Dans mes travaux éphémères tel que ceux avec la glace ou la paraffine, la lumière est utilisée comme mécanisme pour donner à voir le temps qui passe. J'ai emprisonné des ampoules dans des blocs de glace ou de paraffine. La chaleur émise par celle-ci transforme ces matières et donne au temps une image plastique. La durée de vie est limitée. La notion de temps est importante.
Dans mes travaux photographiques la lumière est utilisée dans le sens littéral du terme photo-graphie, écriture par la lumière.
Dans les vidéos elle est la base même de la recherche. Par ses changements elle fait découvrir une vue, un paysage différent à chaque instant.
Mes travaux partent tous de quelque chose de réel, de naturel, s'attachent souvent aux abstractions et aux dimensions de l'image. L'intérêt est toujours soit de travailler un matériau jusqu'à ne plus le reconnaître, soit au contraire de le laisser agir sans le contrôler pour en découvrir des images de la réalité qui sont suggérées. De même mes travaux d'installations ( glace, feu, paraffine, etc.) suivent cette même idée : les matières se transforment dans un espace temps, les oeuvres vivent. Hervé Nahon



For the past fifteen years, Hervé Nahon has worked with two concepts: light and time. He manipulates them through installations, photographs, and videos, as a visual artist intrigued by the material, the technology, and the science. The works of Hervé Nahon are generally based on simple physical and aesthetic principles. The piece Time is Light III is simply a stacking of cubes: a steel base holds a paraffin cube which is level with rows of incandescent bulbs. We easily understand the process, and yet it strikes the eye like a ray of light. The paraffin cube under the spotlight vibrates with virginal whiteness and transparency.  And then the heat commences its assault, and little by little it deforms the cube until it disappears. The metaphor is astounding. To speak of it and to know it, does not eliminate the necessity to experience this foreseen “death”. Jorge Luis Borges wrote “The future is inevitable and precise, but it may not occur”. And we might dare to add, the future is predictable only in a crude way, it exists only through our imagination and our perpetual references to the already known. This explains that faced with an installation like Time is Light III we are tempted to come day after day to renew our imagination. As such, the artist will have succeeded in his mission: to make us feel the three moments of time in one instant: the attention of the present, the memory of the past and the anticipation of the future. 
Press Release, exhibition Time is Light - 3ème rue Galerie, Marseille, 2010



Three different types of work can be discerned in my method, but light is the common thread: ephemeral works where light/heat transforms materials, and, photographic or video works, where light transcribes.
For several years, I've been working with light and time and the correlation between the two. In my ephemeral works such as those using paraffin or ice, light is used as a mechanism to render visible the passing of time. I imprisoned lightbulbs in blocks of ice or paraffin. The heat emitted by the light transforms these materials and provides a plastic image of time. The life span is limited. The notion of time is important.
in my photographic works, light is used in the literal sense of photo-graphy, writing with light.
In the videos it is the very basis for research. through its transformations it allows one to discover a different view or landscape at each moment.
All my works begin from something real, natural, often attaching themselves to the image's abstractions and dimensions. The aim is always either to work a material to the point where it becomes unrecognizable, or on the contrary, to let it act without controlling it to discover suggested images of reality. My installation works (ice, fire, paraffin, etc...) follow this same idea: materials transform themselves in a space-time, the works live.
Hervé Nahon



Techniques et matériaux


photographie
vidéo
installation
son / sound
lumière / light
paraffine
glace / ice
Mots Index


éphémère / ephemeral
lumière / light
temps / time
évolution
transformation
champs de références


Littérature
Science
repères artistiques


Les surréalistes : Max Ernst, Man Ray
Le Bauhaus : Làzlò Moholy-Nagy
Les minimalistes : Dan Flavin
Bill Viola, Bruce Nauman, etc.