documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Marie-Eve MESTRE 

Marie-Eve Mestre ou l'empoisonnement des marges
Par Christian Noorbergen
Artension n°46  / mars avril 2009


Marie-Eve Mestre traque ses proies dans l'obscurité du montrable, du côté des interdits de la bienséance visuelle.

Elle ironise aux abords des indiscrètes représentations. Infidèle aux attendus, insidieusement percutante, elle pervertit à leur insu tous les naïfs regardeurs de vieux moutons égorgés.

D'un ironique scalpel mental, elle décape par le dedans tous les leurres fatigués de la modernité. Elle «déchaste» les trop belles images, et ses amères et sidérantes figures bricolent dans l'incurable.

La norme est malade de son éprouvante normalité, elle a des yeux de monstre doucereux, plus incapable qu'implacable.

Marie-Eve Mestre est une magicienne de la métamorphose transgressive, elle vit la nuit dans une transe métamorphique subtile et très heureusement décalée. Le bonheur a des armes acérées de dur crocodile, il croque le désuet des fantasmes fabriqués, il pleure les larmes des silences médiatiques, et de quotidien saturé, éteint, aveugle.

Marie-Eve Mestre aime les crocodiles qui délirent et dévorent les évidences.

Elle vit aux creux des dents qui déchirent les artifices. Et son art a la dent dure et acérée des fauves qui vivent au profond des marges secrètes.

Elle «le» fait (mais que fait-elle dans l'étrange espace amoureux de l'impensable?), elle fait tout cela, donc en inquiétante douceur, et mine de rien.

Ses images sont des mines loufoques et denses qui piègent le réel.
Elle vous nettoie le cerveau en un rien de temps.

Une image passe, et le temps ordinaire ne passe plus. Le poison agit.
Maître Mestre est passée.

Ses marges ont la rage cruelle et ne cessent de s'étendre.


Techniques et matériaux


telluriques / tellurics
Mots Index


champs mégalithiques
champs de références


Soirée synesthésie / 26.09.03 - 2h 13 - prise de mandragore et fumigation de phantastica eboka. Étaient présents / 3 ÉLÉMENTALS et mon philodendron.


Nef furtive sur forces en présence - survol en vision nocturne.
Topos - sites de fouilles et d'investigations cosmogoniques.



“phrases en bas- reliefs, pensées en ogives,...”


La contemplation véritable et l'application libre - rendre le visible invisible et l'invisible visible.
agir en vue du non agir dans la double expérience du rêve et de l'éveil.


Approfondir le matériel énigmatique.


S'aventurer dans le labyrinthe touffu d'images invitant simultanément s'opposant énigmatiquement aux efforts d'interprétation.


Proposer des énigmes sans solutions préétablies.


lumière de conscience naissant du sein de la matière ténébreuse, le fil rouge et la chaîne d'or. La poursuite d'un rêve à figure de chimère, navigation sans vision claire du but et des étapes y conduisant, consentir à une certaine obscurité, dans les idées et la méthode.
Quand Midas porte des oreilles d' âne il change en or tout ce qu'il touche.


Lorsqu'il se dérobe aux prises, le secret poursuit sa pédagogie merveilleuse en obligeant à s'éloigner toujours d'avantage des terres habitées. Privé de toute direction, au coeur des mirages, assoiffé.
Rupture des cieux, cabale boréale, le ciel chimique aura été ouvert.


Comme il existe une voie d'accès de toutes choses vers toutes choses, soulever le voile qui s' étend sur le vrai paysage, “ La structure latente domine la structure évidente” , “ Une autre réalité, une réalité immuable sous-tend le monde visible et phénoménal du changement.“
Quand le dessin à l'encre de Chine d'un diagramme de machine électronique fonctionne aussi bien que la machine elle même.


“Comment construire un univers qui ne s' effondre pas deux jours plus tard “


« Toute réalité est contestable et contestée. »


Fulcanelli/ P.K.Dick
repères artistiques


Diogène / Diogenes