documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Patrice CARRÉ 

MDV-MDC (Musique de ville / Musique de champs)
1% artistique Collège François Rabelais

200 Rue Malbosc 34080 Montpellier

ANNÉE 2010

COMMANDITAIRE Conseil Général de l'Hérault

MAÎTRE D'ŒUVRE SCP Boyer-Percheron-Assus
Intervenant HQE® Antoine Assus, architecte

ŒUVRE

© Patrice Carré, vue du hall d'entrée du collège et détail.

Caractéristiques techniques :
Caissons résine polyester (8 enceintes et haut-parleurs) soutenus par une structure tubulaire, diffusion sonore pilotée par un ordinateur.

Proposition artistique
Le collège se situe dans un espace « charnière » entre la ville et son agglomération, il donne d'un côté sur un espace très urbanisé, et de l'autre vers un espace mixte d'habitations et les prémices de la campagne proche.
Le projet a démarré à partir des ces constatations.

Le cahier des charges mentionne qu'il doit y avoir une proposition sonore.

Le projet à été réalisé en 2 temps.

Tout d'abord un ensemble de prises de sons faites dans l'espace urbain. Dans de multiples zones qui relatent des moments habituels de la ville ainsi que des moments liés à des événements d'ordres divers.
Ces prises de sons s'étendent à l'extérieur de la ville, en allant jusqu'au bord de la mer. Certains sons émanent du collège lui-même. Du rythme propre de sa vie, jusqu'à l'intérieur de certaines classes.
Avec ces sons une longue composition est réalisée selon une fréquence de diffusion qui se calle sur les moments d'inter-cours. Sa durée d'écoute n'excède pas plus de 5 mn à chaque fois, en suivant un programme lié aux jours d'ouverture du collège. Du lundi au vendredi. À chaque jour correspond un type de diffusion.


* Extrait musical Lettre de Gargantua à Pantagruel

Montage sonore : en association avec Mathieu Chauvin, musicien et compositeur.


Cette composition est transmise grâce à un ensemble d'enceintes acoustiques réalisées spécialement pour le lieu, dans 3 espaces du collège. Un premier système de huit pastilles sonores dans le hall d'entrée spacialise cette « musique de ville /musique de champs » , ainsi que deux autres systèmes identiques dans la cour de récréation légèrement en retrait de sa partie centrale, à proximité de la vie scolaire.

Ces ensembles visuels et sonores sont intégrés à l'architecture du bâtiment, qui est de facture assez moderniste, et dont la circulation est très ouverte avec des coursives extérieures. Elles donnent à voir sur la ville et ses limites environnantes, selon certains points de vue où l'on se situe.
© Patrice Carré, vues de la cour de récréation du collège.

Le sens de ce projet est de diffuser à l'oreille l'environnement proche est lointain, de faire entendre la géographie dans laquelle s'inscrit le collège.
Pour en trouver la part de fiction construite par le cadrage sonore et son montage, il s'agit presque d'écouter des cartes postales actuelles est intemporelles qui renvoient à un présent, un réel, une nature, et aussi par moments à des bribes d'histoire, Rabelais y étant également convoqué par des fragments de textes.



Assistance artistique : Marianne Homiridis, Bureau des projets, Lyon