documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Véronique RIZZO 

1% artistique, Centre social Malpassé, Marseille

Centre Social "Les Cèdres-Malpassé" Bâtiment H2 Marseille

ANNÉE 2008

COMMANDITAIRE Ville de marseille

MAÎTRE D'ŒUVRE Jean-Luc Perez
Atelier du Prado, architectes
24 Avenue du Prado 13006 Marseille
Tel: 04 91 57 09 10
info@atelierduprado.com

ŒUVRE

© Véronique Rizzo, discoplane convexe, polyester moulé, peint et carrossé, 300 cm de diamètre sur 90 cm de hauteur.

« Le Blob » description :

« Le Blob » ressemble à une soucoupe, un mamelon, un discoplane convexe en polyester moulé, peint et carrossé, de 300 cm de diamètre sur 90 cm de hauteur.
C'est une « furniture-sculpture », un canapé d'extérieur, siège sur lequel on peut s'asseoir à plusieurs, en appui, accroupi, en discussion ou au repos.
Sa forme circulaire, modelée dans la masse, est construite comme une pyramide molle à trois paliers qui peut contenir des corps en cascade.
C'est un objet biomorphique sur lequel les adolescents sont invités à prendre leur place et aussi à en changer. Sa surface est lisse et polie, ses formes courbes accueillent les personnes.
Posé sur la terre, il reste proche du sol et entraîne l'attention vers la terre, les végétaux.

L'objectif de cet objet est une invite à la détente, au regroupement, à la nonchalance.

Son titre, sa forme, sa visibilité rappelle les anticipations psychédéliques des « comics » des années 50. L'orientation esthétique est plutôt « West coast », joyeusement populaire et sa surface décorée semble être une réinterprétation des customs motos ou des motifs des sports de glisse, skate et surf. « Le Blob » est fortement inspiré par l'esprit du design biomorphique des années 70, des environnements de Verner Panton, des architectures utopiques de Bruno Taut.
© Véronique Rizzo

Intégration dans l'environnement architectural :

L'objet est posé sur le sol, dans le jardin. Sa situation aura été pensée en fonction du dénivelé et s'intègrera naturellement à l'escarpement du terrain.

Sa forme étrange, sa présence colorée et insolite en font un objet résolument indépendant et atypique. C'est son incongruité qui garantira sa capacité à s'intégrer dans la situation architecturale hétéroclite du carrefour où est placé le Centre Social, en étant définitivement visible et séduisant. Sa faible élévation fait qu'il s'adapte aux formes naturelles du terrain en y dessinant une tache brillante et colorée, objet hédoniste posé dans l'environnement urbain de la banlieue, sur lequel on est attiré à venir s'attarder.