documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Wilson TROUVÉ 

Fonte
1% artistique Gymnase Lycée Jacques Monod

Saint Jean de Braye (45)

ANNÉE 2008

COMMANDITAIRE Région Centre

MAÎTRE D'ŒUVRE Jean François Plaze, architecte

ŒUVRE

Image 3D réalisée par Samuel Lebon, concepteur 3D/Designer

Caractéristiques techniques
Pavés de verres transparents et lisses et d'autres blancs et opaques. Dimensions:
320 x 580 cm

Contexte de la commande

Ne disposant pas de salle couverte dévolue au sport, le lycée Jacques MONOD dont l'identité dominante est la formation technologique liée aux bio-technologies, utilise les équipements sportifs de la ville de Saint-Jean de Braye. La situation du gymnase en construction se trouve dans un contexte naturel, sur un site totalement différent de celui du lycée. Il dispose de 2 salles, l'une dédiée aux sports collectifs, l'autre aux sports d'opposition qui sont attenantes au hall d'entrée de 1,60 m de longueur X 5,8 m de largeur. A l'intérieur du hall et faisant face à la porte, une paroi courbe constituée de pavés de verre sur une largeur de 2,13 m donne de la clarté au couloir qui la jouxte menant aux vestiaires et constitue par elle-même une séparation. L'oeuvre artistique sera réalisée en utilisant l'existence de cette paroi de verre et l'artiste pourra venir en substitution ou en accompagnement de l'environnement dans le cadre d'une interaction avec le maître d'oeuvre (transformation totale de la paroi possible).


Texte d'intention (extraits)

L'oeuvre que je vous propose dans le cadre du 1% artistique pour le futur gymnase du Lycée Jacques Monod s'intitule 'Fonte'.,
L'oeuvre est une paroi de verre qui sépare la première partie du hall comprenant la loge et un skydome de la seconde partie qui mène aux vestiaires.
Ici, la paroi a pour but de diviser sans séparer la première partie du hall d'entrée de la seconde: l'oeuvre permet de relier deux espaces distinct et elle agit comme un mur partiellement transparent qui laisse entrevoir l'activité située de chaque côté de la paroi.
La transparence du verre permet une interpénétration des espaces entre eux et une mise en mouvement de la paroi grâce au déplacement des spectateurs-acteurs.
(...)
Le verre a toujours été un matériau associé à l'idée de pureté et de clarté; il nous renvoie à la minéralité et à la fluidité de l'eau, mais aussi à la glace.
L'oeuvre intitulée 'Fonte' utilise le matériau dans sa dimension la plus naturelle, sans artifices et sans effets superflus.
L'association de briques de verre totalement transparentes et lisses avec d'autres blanches et opaques nous renvoie au dialogue du solide et du liquide, suggérant ainsi de la glace en train de fondre ou de l'eau qui se cristallise. Une tension est ainsi crée entre ces deux états de la matière
(...)
Mon oeuvre s'inspire à la fois du mouvement de fonte d'un glacier, des stalactites et des carottes glaciaires.
La sobriété de la paroi nous suggère aussi un mur d'eau vibrant et en mouvement, une cascade baroque où le mouvement de l'eau est en même temps projection vers le haut et retombée.
L'oeuvre projette également l'idée d'un paysage architectural en négatif, dessiné par les pavés transparents (lignes ascendantes)
Le jeu des lignes verticales organise une image qui se développe horizontalement, suggérant ainsi les contours de bâtiments, d'un paysage montagneux ou d'un ensemble de glaciers perçus au niveau de la ligne d'horizon.
(...)
En lien avec les matières enseignées au Lycée technologique et professionnel Jacques Monod, l'oeuvre que je propose s'inspire également des schémas scientifiques et mathématiques tels un oscillogramme, un sismogramme ou un électrocardiogramme pour ne citer que ceux là.
La persistance du trait sur le papier ou de la trace sur l'écran comme enregistrement d'un mouvement interne, caché, voire quasi imperceptible est un point de départ pour la compréhension du dessin constitutif de l'oeuvre en briques de verre.
Le mouvement imprimé par l'organisation des briques de verre transparentes et opaques est à la fois ascendant et descendant suivant la mise au point du regard pour percevoir l'oeuvre et ce qu'elle dévoile ou occulte des deux espaces.
Cette inscription de deux mouvements opposés et contradictoires est une donnée importante sur laquelle ma démarche artistique se fonde.
Dans 'Fonte', nous voyons une suite de lignes verticales blanches et opaques ou transparentes qui oscillent dans un mouvement perpétuel et continue et qui s'étend même au-delà des dimensions de la paroi si l'on fait l'effort d'être attentif à ce qui se joue à l'intérieur de l'oeuvre.
Ce mouvement infini suggéré par le dessin est également présent dans le mouvement courbe de la paroi de verre: vue de dessus, il s'agit d'une ligne sinusoïdale qui représente et signifie un mouvement infini et continu dans l'espace et dans le temps.
Par ailleurs, la brique de verre utilisée pour la réalisation de la paroi fait figure d'unité de mesure qui sert à construire l'oeuvre un peu à la manière d'un agencement de molécules qui construisent une forme, une entité visuelle (...)
Le motif de construction de l'oeuvre est la grille, forte présence dans l'histoire de la peinture et élément qui apparaît souvent dans mon travail plastique et également dans la façon d'accrocher mes oeuvres lors d'expositions individuelles ou collectives.
La rigueur formelle de la grille induit paradoxalement une grande liberté d'expression.
La liberté se gagne dans la contrainte.