documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Stéphanie NAVA 

Pavillon Ludwig 2011
Branches calcinées, laiton, chambre à air, crayon et encre sur bois enduit, carton, caséine, métal laqué, 190 x 150 x 56 cm

Sur une colline surplombant Vienne, l'architecte sécessionniste Otto Wagner a planifié une “ville blanche”. Cet ensemble de bâtiments regroupe le Steinhof et le Baumgartenhöhe, aujourd'hui l'hôpital Otto Wagner. C'est dans le pavillon dénommé Hermann, où étaient traitées les affections pulmonaires que Thomas Bernhard passa de longues semaines et dans le pavillon Ludwig que son ami Paul Wittgenstein fût interné à de nombreuses reprise pour sa folie. L'un malade du souffle et l'autre de la raison, Bernhard narre leur amitié dans Le neveu de Wittgenstein. En parenté avec ce récit, Pavillon Ludwig combine différents éléments organisés en strates. Au sol, se déploie un enchevêtrement de branches calcinées au milieu desquelles se trouve tapi un petit module de laiton compressant une bulle de caoutchouc. De cette simili-forêt, émerge un premier plateau portant le plan du complexe hospitalier dessiné par Otto Wagner, dont les chemins forment de gracieuses volutes entre les pavillons. Le niveau suivant est une surface noire, réfléchissante tout autant que close, point intermédiaire avant le dernier plateau, blanc, où affleure en léger relief le plan du rez-de-chaussée de la maison que Ludwig Wittgenstein dessina pour sa sœur à Vienne.
Du sauvage à la géométrie, de l'ornement à la rigueur, de la folie à la raison, une construction protéiforme qui s'avance, hybride, chimère entre végétal et construit.




Ludwig Pavilion
charred branches, pencil on casein coated wood, casein coated wood, metal, brass, rubber
Ludwig Pavilion convokes several objects, protagonists and places, amongst which the floor plan of the house built by Ludwig Wittgenstein for his sister in Vienna; the layout of the Steinhof, Vienna hospital designed by Secessionist architect Otto Wagner on the Baumgarten hill; Thomas Bernhard’s novel Wittgenstein’s Nephew where he narrates episodes of his friendship with Paul Wittgenstein that took place in that same hospital; a burnt down ‘forest’ that hosts a golden pavilion...
An intricate hybrid that confronts obscured territories with enlightened reason, geometric logic with wild structures.


Pavillon Ludwig 2011
Détails
Retour au menu Objets/installations