documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Stéphanie NAVA 

Une commode en acajou sur laquelle sont posés des vases, un «tiroir» doré est sorti de son logement, une image encadrée est accrochée au mur. Réalisée à l’occasion de l’exposition Utopies à Marseille, L’hypothèse d’une certaine interprétation convoque la cité radieuse, Unité d’habitation du Corbusier. À la fois meuble et maquette, cette pièce figure le bâtiment tel qu’il a été construit [ les vases seront ainsi disposés à l’emplacement des modules (équipements sportifs, jardin d’enfants, cheminées...) présents sur le toit-terrasse, le «tiroir» réalisera l’idée première, explicitée dans le photomontage, de construction du bâtiment en casier à bouteille dans lequel s’insèrent les modules de logement ] tout en dépassant le simple fait de reproduction à échelle réduite d’une maquette, proposant un trope - de l’immobilier au mobilier - qui interroge entre-autres le devenir décoratif d’un geste architectural utopique.
Ce bâtiment pose aujourd’hui beaucoup de questions à la fois urbanistiques et politiques [ comment ce projet conçu au départ pour doter de façon extensive la population d’un certain confort d’habitation est-il devenu - à Marseille - une unique résidence de standing pour catégories socio-professionnelles élevées ; comment une réflexion sur la circulation interne, l’aménagement des appartements, pour la mise en place d’une possible vie communautaire a-t-elle pu servir d’exemple pour la construction des cités qui nient ces exigences ; comment d’une pensée globale de l’habitat n’ont été retenues que des apparences, des façades ? etc.… ] que l’hypothèse d’une certaine interprétation essaie de mettre en exergue, avec comme arrière plan cette interrogation : comment s’accordent sur la durée l’esthétique et l’utilitaire, l’utopique et l’usage ?
Par delà la «critique» architecturale, cette pièce fait aussi écho, malgré son apparente incongruité au sein de mon corpus, à tout un pan de mon travail qui s’attache à la question du secret, à la manière dont celui-ce se loge, se sédimente ou se déploie (la figure du tiroir, poncif de la représentation du secret, condensant bien sûr cela), ainsi qu’à un grand intérêt pour le mobilier et la façon dont celui-ci prend place au sein de nos existences.
L’idée de la maquette est de la sorte soumise à un possible retournement, d’un immeuble «rétréci» et transformé en commode, cette pièce peut tout autant se présenter tel un meuble qui affirme par le travestissement sa fonction de logement : doté de réceptacles en attente d’être remplis (les vases), contenant de portions d’existence au sein de ses tiroirs et étagères, ainsi objet à même de cristalliser bien des façons d’habiter le monde (auxquelles ferait écho le transfert dans la langue : comment «meubler la conversation»...), physiquement et mentalement.

L’hypothèse d’une certaine interprétation is a transcription, a utopic building transformed into a mahogany chest of drawers. It is a wooden model of La Cité Radieuse - the beaming city - the utopic Habitation Module built in Marseille by Le Corbusier. Beyond being an ordinary tower block, La Cité Radieuse has been designed to provide high quality life for its inhabitants, mixing large and light-filled apartments with offices, an inside street with shops, a hotel, a restaurant, a small library and a kindergarten. The aim of Le Corbusier was to encourage an internal social life by organising numerous opportunities to develop relationships between neighbours. 
The original intention was to construct the building as a rack structure into which the apartments would slot like drawers, each being a separated unit. The glass elements on top of the model represent the funnels and modules set into the roof of the building which is an accessible terrace with a swimming pool, a gymnasium and an open air theatre.
La Cité Radieuse was one of the first tower blocks of this size built in a few locations across France (Firminy, Nantes...). Originally built as a council building, the Marseille Unit is now registred as an historical monument and has partially lost its original social, utopic ideal.


L’hypothèse d’une certaine interprétation 2001
Maquette : bois, laiton, verre, 120 x 24 x 60 cm
Image encadrée : tirage lambda, 20 x 20 cm
Collection Frac Centre, Orléans

The Hypothesis of a Certain Interpretation
wood, glass, brass, 120 x 24 x 60 cm / Lambda print, 20 x 20 cm
FRAC Centre collection, Orléans

 
 
L’hypothèse d’une certaine interprétation 2001
Image numérique, 20 x 20 cm
The Hypothesis of a Certain Interpretation
Lambda print, 20 x 20 cm

Retour au menu Objets / Installations