documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Carole MONTERRAIN 

Le geste que l’on fait habituellement lorsqu’on voit un coquillage est de le mettre à son oreille pour en écouter le bruit de la mer, calme et reposante, nous emmenant sur des horizons lointains.
J’ai modelé sur un coquillage une bouche qui sourit. Puis, en ai fait le moule, y ai introduit un système électronique qui enregistre des sons et les retransmet avec un haut-parleur.
Ce procédé se déclenche lorsque l’objet est légèrement incliné, suffisamment pour que la main le porte jusqu’à l’oreille.
Alors, ce n’est pas le bruit de la mer que l’on entend mais mon rire. J’utilise donc mon rire comme matière, pour déclencher le rire de l’autre comme écho au mien. mon rire qui est selon certain communicatif. ce rire éclate parfois par scinisme, parfois pour ne pas pleurer, parfois encore en réponse à ce que nos yeux rencontrent et aussi le rire de provocation qui à la démarche de piquer le spectateur dans son écoute.

C.M.

Rire d'artiste 2005
Résine, système électronique, acrylique, 12 x 9 x 16 cm
Édition de 30
Photographies Carole Monterrain