documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Frédérique LAGNY 

La dernière trompette - MANIFESTE #3
Installation pour deux écrans, 65’, 2020

Troisième et dernier volet de MANIFESTE, une trilogie qui traite de l’insurrection populaire survenue en 2014 au Burkina Faso, l'installation articule un travail autour du langage et de la performance qui renvoie aux préocupations universelles de la conquête des droits et des libertés. Sous forme de portraits vidéo, dans une adresse frontale à la caméra, les interlocuteurs alternent les prises de parole et les silences pour évoquer les perspectives culturelles et politiques de leur pays.

 

Une seule question était posée : « Que représente pour vous le changement de régime politique au Burkina Faso ? » en référence à l’insurrection populaire de 2014. Chaque intervenant avait la liberté, sous forme d’une improvisation face caméra, d’user du mode de réponse qui lui convenait.

Contexte

Les mouvements de jeunesse burkinabè puisent leur inspiration dans la rhétorique révolutionnaire de Thomas Sankara, président du Burkina Faso de 1983 à 1987. Assassiné le 15 octobre 1987, Thomas Sankara incarne aujourd’hui un idéal d’émancipation et de justice sociale qui se diffuse aujourd’hui sur tout le continent africain et bien au-delà. Sous le régime de Blaise Compaoré, ce sont les artistes qui réactivent publiquement la voix et le visage de Thomas Sankara sur la scène musicale comme au théâtre.


Cette installation s'articule à l'intérieur de la trilogie MANIFESTE.
Projet réalisé avec le soutien du Centre national des Arts plastiques, de Mécènes du Sud, de la Fondation Nationale pour les Artistes, de la Ville de Marseille, de la DRAC et de la Région PACA.

 
Voir la vidéo intégrale
 
 

Voir aussi Ordre et désordre
et DJAMA MOUROUTI LA - La colère du peuple

Retour