documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Alexandra GUILLOT 

Fragiles impressions 2020
Édition de photographies tirée à 70 exemplaires numérotés et signés
28 x 22 cm, 180 pages
 
J’ai oublié le titre 2016
30 pages A5
Tamponnés à la main
20 exemplaires signés et numérotés
 
VOTRE FUTUR EST PLEIN D’AVENIR
suivi de
Alexandra Guillot, une sorcière contemporaine
par Marion Zilio
2016
42 pages, 12 x 19 cm
Editeur Presses Litteraires
Collection Atelier Genetique

« Je vois que votre livre va être publié et va connaître un grand succès »… « Je vois que votre livre sera en effet publié et je perçois même qu’il rencontrera un franc succès, mais après un démarrage de vente un peu lent »… « Il faut vous préparer et faire preuve de patience »…
Il est des moments rares et étonnants dans la vie d’un artiste, d’un auteur ou d’un éditeur. Quand les dés sont jetés d’avance, quand l’avenir est tout tracé, quand le hasard est incorporé à la nécessité, quand le présent devient futur.
D’avance il était dit que ce livre serait accueilli par un succès d’estime, d’avance il était dit que le chemin serait long et difficile pour trouver une maison d’édition susceptible de publier ce drôle d’objet, hybride à mi-chemin entre le livre d’artiste, la recherche conceptuelle et l’essai science-fictionnel.
Alexandra Guillot déborde une nouvelle fois son objet. Celle que l’on qualifie désormais de « sorcière contemporaine » avait jeté le trouble dans l’univers prédictif de la voyance en ligne, elle avait su susciter une attente de ce qui était attendu, elle avait tenté de déjouer l’inéluctable. Une année s’était écoulée, les maisons d’édition, souvent intéressées, restaient en réserve. Après tout, elles savaient par avance que le livre ne serait jamais un best-seller, pour autant le livre allait-il rencontrer le succès ?
4ème de couverture par Marion Zilio
 

À la marge 2016
12 X 19, 54 pages

La marge, ce serait cet espace quasi-scolaire, sur le bord d’une feuille de papier, après une interrogation écrite, qui regorge d’annotations, qui corrige ou rectifie. La marge, ce serait la ponctuation adulte du travail d’un enfant – c’est aussi la place où l’enfant s’exprime, à coup de dessins qui n’ont de sens que pour lui, sur le moment, face à la chose dite ou cherchant à y échapper, et qu’il dissimulera sous le coude au passage de l’adulte.
Dans le travail d’Alexandra Guillot, la question demeure cependant de ce qui est « à la marge » : le texte ou le dessin ?
4ème de couverture : Laurent Herrou

 

Laurent Herrou - Alexandra Guillot
2012
12 x 10 cm, 35 pages
Texte : Laurent Herrou
Images : Alexandra Guillot
Vue de l’exposition Proxémie, Le Salon, Nice, commissariat Alexandra Guillot, 2012

 
Merlin l'embrouilleur
2018
Marie-Claire Côte d'Azur
 
Retour