documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Anne-Valérie GASC 

À partir de deux catalogues d’un promoteur immobilier yougoslave de la fin des années 70 (identiques mais de qualité d’impression différente), Anne-Valérie Gasc et Gilles Desplanques procèdent à un méthodique et minutieux travail de découpage et de collage afin de reconstituer chaque modèle de cette architecture stéréotypée tel qu’il exploserait au moment d’un impact armé.





Vues de l'expostion Overland à la galerie Plavnik-Kronkowska, Celje, Slovénie, 2009
Projet réalisé en collaboration avec Gilles Desplanques







Overland 2009
Série de 45 dessins réalisés en collaboration avec Gilles Desplanques
Papier découpé collé, tampon à l’encre rouge, 21,5 x 31,5 cm / pièce

 

 








194 dB 2009
Installation performative
Sound system de 72 000 watts, compte à rebours numérique, skybeamers, sismographe, boules Quiès
Vues de la performance du 11 novembre 2009 à la Galerie Hladilnica, Centre culturel Pekarna, Maribor, Slovénie

La pièce 194 dB d’Anne-Valérie Gasc consiste en un dispositif sonore d’une puissance telle qu’il atteint un seuil où l’onde sonore se transforme en onde de choc faisant ainsi entrer en vibration le sol de la galerie. Traversé par trois vagues telluriques, l’espace devient le temps des 2,8 secondes de l’explosion sonore, la caisse de résonance et l’épicentre d’un séisme entendu à plus d’un kilomètre à la ronde. Munis de boules Quiès, les visiteurs sont invités aux premières loges de cette onde de choc préférant à l’invitation de l’artiste et face à cette dévastation, la tactique du repli plutôt que la tentative de fuite.


 
194 dB 2009
Compte à rebours à l'échelle de la ville


 

 




Hitra Cesta 2009
Installation in-situ
Plaque d’aluminium gravée, 27,5 x 44,5 x 0,3 cm
1er étage du Double Pont de la Voie Rapide, Maribor, Slovénie, 2009

Panneau urbain accroché sur un pilier du 1er étage du Double Pont de la Voie Rapide traversant la rivière Drava de Maribor, cette plaque d’aluminium gravée présente le tableau de calculs effectués par un physicien slovène à la demande d’Anne-Valérie Gasc. Cette table indique le panel des fréquences susceptibles de faire entrer en résonance une partie du pont et, à terme, de le détruire.

Retour