documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Martine DERAIN 

Exemples de tickets
Impression offset 2 couleurs, format d’un carnet : 85x40x13 mm, 300 carnets de 100 tickets agrafés, prédécoupés et numérotés

Extraits d'entretiens réalisés en 1999, non utilisés dans le travail lui-même :

Nidal, à Gaza
… les Israéliens entourent la bande de Gaza avec leurs colonies de tous les côtés, les frontières sont aux mains des Israéliens, tous les points stratégiques sur la mer aussi, on a le sentiment qu’on est dans un grand ghetto, dans une grande prison. S’il arrive quoi que ce soit ou lors des fêtes israéliennes, les frontières sont fermées, on est tous enfermés là à Gaza, on peut pas circuler même entre les terres palestiniennes, entre la Cisjordanie et Gaza c’est pas facile à déplacer, c’est très dur. Les Israéliens donnent des autorisations pour un certain nombre bien limité… J’ai un cousin qui est à l’Université de Birzeit, c’est à environ 1 heure, 1 heure et demi, ça fait 3 ans qu’il ne peut pas voir sa famille, s’il vient il ne peut pas retourner. Il a fait l’Egypte, la Jordanie pour entrer en Cisjordanie…

… il y a le camp de réfugiés Jabaliya, le camp de Chati, tous les gens qui viennent visiter Gaza visitent ces camps-là parce qu’ils sont très proches d’Erez, des frontières, ils visitent, ils ont beaucoup de donations des pays européens et d’autres pays. Par contre il y a d’autres camps de réfugiés qui sont au bout des frontières avec l’Egypte et c’est des camps où la vie est misérable, insupportable, c’est vraiment… Les gens ne voient pas ces camps, les journalistes, les politiciens, rarement ils visitent ces camps, donc ils ne bénéficient pas des donations, des aides, les camps de Rafah, de Khan Younis…

… il y a un stress dans la bande à cause de cette situation de prison, on sent qu’on est dans une prison, une grande prison. Moi j’habite près des barbelés qui limitent la bande de Gaza avec les terres israéliennes, on a fait une fois le tour, avec un ami palestinien, en une journée, on a pris de Erez, on marchait auprès des barbelés, à la fin de la journée vers 10 heures du soir, on a fait tout le parcours du territoire, on a fait le tour du pays !

… J’ai mon père, ça fait 1 an et demi que j’essaye d’avoir une autorisation pour qu’il vienne visiter sa famille, il est en retraite en Algérie, ça fait 10 ans qu’il est pas venu, on demande le visa : ça se fait pas chez l’Autorité Palestinienne, on fait, on dépose dans un bureau palestinien et les Palestiniens vont envoyer à Erez aux Israéliens et ils refusent, on envoie une réponse : refusé, refusé, refusé, ils donnent pas de raison, on ne sait pas pourquoi… J’ai un ami, sa femme est en Libye, elle veut rentrer, ça fait 2 ans qu’elle essaye de rentrer, il demande le visa pour elle et c’est refusé, refusé… On ne peut pas être autonome si on ne peut pas se voir entre nous sur notre terre, on ne peut pas être autonome si on ne se déplace pas librement… L’Autorité Palestinienne ne peut pas délivrer de passeport pour les Palestiniens s’ils n’ont pas de carte de résidence israélienne, si les Israéliens te donnent une autorisation de résidence, ils te donnent l’autorisation comme quoi tu es un citoyen palestinien, l’Autorité peut te délivrer un passeport, tu n’as pas d’autorisation isrélienne, tu ne peux pas avoir de passeport palestinien…

… ils ont tout même l’eau, c’est eux qui contrôlent l’eau, les puits palestiniens… l’ONU a déclaré que l’eau de Gaza est imbuvable, tous les travailleurs de l’ONU ne boivent pas l’eau de Gaza, ils ont un budget, c’est amusant ça, c’est vrai, chaque travailleur a un prix pour l’eau sur son salaire, ils achètent de l’eau minérale, mais les Palestiniens boivent l’eau de Gaza, elle est ”dopée” d’urée… Les Israéliens nous vendent l’eau, ils nous vendent l’électricité, bientôt ils vont nous vendre l’air…

Nafez, à Hébron
…attends, tu sais comment ça se passe à l’aéroport international ? Tu arrives dans l’avion à Gaza, toi, tu es réceptionnée par les Israéliens, ils amènent tous les passagers dans le bus, tous les bagages dans un camion, ils vont à la frontière, ils vous fouillent un par un, ils vous remettent dans le bus, ils vous ramènent à l’aéroport et une fois qu’ils ont fini avec vous, qu’ils ont mis le cachet, ils vous lâchent pour vous donner aux Palestiniens, et les Palestiniens, ils font rien du tout, ils disent soyez les bienvenus !

… comme Israël a été créé par l’opinion publique internationale, L’Etat palestinien ne peut être créé que par l’opinion publique internationale : c’est pas par la guerre nous n’avons pas de forces de guerre, c’est pas par notre force économique, même pas par une révolution, nous sommes ici 3 millions, ils sont 5, avec tous les moyens inimaginables et possibles, moi je crois que c’est grâce à nos amis à l’extérieur de la Palestine que nous pourrons avancer vers un état palestinien…

Myriam, à Jérusalem
… ma situation à Jérusalem est très différente de la situation d’autres personnes en Cisjordanie ou à Gaza. Moi je vivais ici, ça fait longtemps, j’y vis encore, j’ai la carte de Jérusalem : bien sûr c’est marqué arabe, mais ça n’a rien à voir, les droits que j’ai c’est presque comme les Israéliens, sauf que moi je suis palestinienne. Mais pour les Israéliens je suis israélienne de 3ème catégorie, 1ère catégorie, c’est israélien, 2ème catégorie c’est les arabes de 48, 3ème catégorie, ce sont les Palestiniens qui vivaient à Jérusalem, on a la carte bleue, la carte de Jérusalem… Alors pour passer des checkpoints, pour moi, il n’y a aucun problème sauf à Gaza, pour eux c’est un autre pays quoi, une partie du pays on peut pas y aller, on peut pas passer le checkpoint comme n’importe quel checkpoint, comme à Tel-Aviv ou Ramallah. Ça a rien à voir, parce que vraiment moi à mon avis la situation que je vis ici est magnifique. Si je veux passer mon week-end à Tel-Aviv, je décide dimanche matin, j’y vais, y’a pas un problème, les autres Palestiniens, s’ils décident de faire ça, il faut avoir une permission, il faut dire une semaine avant et peut-être oui, peut-être non, et c’est plutôt non…

Jacques, à Jérusalem
… en France les deux premières années j’étais étudiant, ensuite j’ai fait des démarches pour avoir une carte de 10 ans. J’ai pu l’obtenir parce que les Palestiniens ont souvent un statut d’apatride, on a tout de suite la protection de l’OFPRA qui s’occupe à la fois des réfugiés et des apatrides et on peut avoir une carte de 10 ans. Sur ma carte c’était écrit nationalité indéterminée, ça faisait rire les gens mais pas moi ! La nationalité palestinienne n’existe toujours pas, maintenant depuis 1992, ils marquent d’origine palestinienne…

Mazen, à Jérusalem
… Voilà moi je pense que pour les Israéliens c’est la même chose exactement ! Il fontpour nous des barrières, des fermetures et peut-être c’est pas sûr, dans quelques années, ils vont prendre les barrières et nous on va penser : et voilà maintenant c’est la paix !

… tu sais il y a une blague qu’on raconte ici, on dit que Clinton, roi Hussein et Arafat sont tout là-haut chez le dieu. Clinton demande quand est-ce que les Etats-Unis vont contrôler le monde ? Dieu répond : t’inquiète pas, dans quelques années… et Clinton commence à pleurer parce que peut-être il sera mort. Alors roi Hussein demande quand est-ce que la Jordanie sera comme un pays d’Europe, la civilisation tout ça. Dieu a répondu, t’inquiète pas, dans 50 ans… et roi Hussein pleure ! Quand Arafat a demandé : quand est-ce que la Palestine sera libérée, la vraie paix en Palestine, alors le dieu a commencé à pleurer… Une autre ? un jour Arafat il était chez le dieu, tu sais nous on croit au paradis et à l’enfer, alors il était chez dieu qui lui dit : désolé mais tu n’as pas de place au paradis. Arafat dit d’accord, mais je peux pas rester tout seul ici, alors je vais en enfer ? Même en enfer tu n’as pas de place mais dieu a vu une petite tente près de lui, il l’a jetée vers Arafat, il dit tu prends et tu mets une tente là-bas… voilà c’est des blagues, tu ris, mais dedans, tu sens quelque chose…

Ikram, à Hébron
… Oslo, Oslo… I think that the peace process gives the Israelis more independance in our land, it gives more amount of our land, it gives them more rights, and we still have nothing, just promises… You see why, when we go with the children at school through a journey, they are very young, we just want to eat, to drink… why do we have to take 3 hours to Wadi Nar ? If we had peace, why we do not go through the tunnel ? Why we do not go from the usual way we have known many many years ago ? Why we are prevented to visit certain place and they allow us to visit another ? I don’t know, we don’t know how to answer these questions… But we said, we had promises, we hope that, yanni, we want to live in peace…

… sometimes when I go to the Abraham Mosque, I feel very afraid, I’m afraid that maybe somebody from Kiryat Arba, the settlers, will shoot me, do something, I’m not sure… I really want to go just to pray and to visit, I do not want to quarrel with soldiers or do anything… but if I live in peace why am I afraid ?… If we decide to live in peace, why we don’t have the same rights as the Israelis ? Why we don’t have our own government ? Why we don’t have the same salaries as their employees ?… Why… for example, if I go to the hospital, if there is peace, why do they search me, I’m a patient, I want a treatment… I’m a teacher, not a soldier… So why are you afraid from me ? And you don’t want me to be afraid from you ? You are trained, you have the right to kill me and to kill anybody among the Palestinians…

… until now we have no peace. Palestinians want to live in their land, at least half half, but not 1% for them and 99 for the Israelis, 1% is nothing, it’s not peace, it’s not peace… I studied at Bethlehem University, everyday I went from Hebron to Bethlehem, I saw on both sides that we have colonies, but it’s very far on the mountain there ! But now I go to Jerusalem or to Bethlehem, I can see that the road, the colonies have reached… they cover all the land !

Retour